Mon carnet de voyage

Vous pouvez sélectionner la durée estimée ou réelle de votre séjour (optionnel)
ou
Où pensez-vous séjourner lors de votre venue en Tunisie ? (optionnel)

Votre carnet de voyage ne contient aucun élément. Parcourez notre site pour découvrir ce que la Tunisie peut vous offrir, et ajoutez une activité ou une destination.

organisez votre carnet

Ksar Ghilane

VIVRE L’INSTANT SACRE DU DESERT

Facilement repérable par l’agitation qui règne en pleine journée autour de sa vasque émeraude, la source de Ksar Ghilane ne laisse entendre qu’un faible murmure.

Les gros scarabées du désert entament leur ultime course sur un sable si fin qu’il conserve l’empreinte de leurs pattes légères. Les derniers dromadaires rejoignent le couvert de la palmeraie où quelques cigognes ont choisi de faire étape pour la nuit. En quelques instants, les étoiles ont pris possession du ciel.

Dans le silence de la nuit, le Sahara s’endort, seulement perturbé par les feux des hommes et leurs chants de joie, s’élevant vers la voie lactée. Ainsi en va-t-il de la contemplation du désert qui ne se limite pas à observer la magnificence du sable à l’infini.

La magie de la découverte de cet univers unique tient autant dans cette contemplation inlassable que dans le sentiment de plénitude qu’elle confère. Et il n’est rien de mieux pour s’y abandonner qu’un détour par Ksar Ghilane sur la route qui conduit vers l’extrême-sud tunisien.

Y accéder demande d’ailleurs quelque abnégation tant la piste est longue et chaotique, comme si cet écrin de vie surgissant de nulle part tentait de se préserver par tous les moyens des visites importunes.

L’oasis surgit au bout de la route, bordée par un village blanc aux lignes géométriques et à l’ordonnance toute militaire. Il est dominé par un obélisque blanchi commémorant la victoire du général Leclerc sur les armées allemandes commandées par Rommel.

Cette ancienne caserne française fut offerte aux nomades qui désiraient se sédentariser autour de la palmeraie. Cette dernière n’a d’ailleurs rien de naturel. Elle fut plantée et développée au début des années 1950, suite à un projet du gouvernement tunisien et après que des ingénieurs français qui effectuaient des prospections pétrolifères eurent fait jaillir de l’eau chaude à la place de l’or noir convoité.

Pourtant, bien avant l’arrivée des Français en Tunisie au début du XIXe siècle, un riche nomade du nom de Ghilane s’était déjà installé ici, ayant eu connaissance d’une source à la limite du Grand Erg tunisien.

Il avait bâti un village fortifié au sommet d’une colline dominant les dunes pour mettre ses biens à l’abri des fréquentes razzias de l’époque. Ainsi était né Ksar Ghilane (le fort Ghilane), tombé en ruine après la mort du patriarche.

Les Français ont restauré ce fort pour le transformer en poste militaire avancé ; ils ont édifié ensuite une nouvelle caserne.

Une étape dédiée à la contemplation

Aujourd’hui, Ksar Ghilane constitue une étape incontournable dans le Sud tunisien pour tous ceux qui souhaitent se confronter au désert.

Certains visiteurs n’y consacrent que le temps d’une étape, trop peu pour réellement prendre conscience de la beauté de l’endroit et se livrer à sa contemplation si ce n’est l’espace d’un coucher de soleil et d’une randonnée de dromadaire sur les dunes. D’autres, succombant au charme des sables rouges paraissent ne plus vouloir partir.

Découvrir en solitaire la paix de l’oasis

Quoi qu’il en soit, on ne repart jamais totalement le même de Ksar Ghilane.

Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à délaisser les rivages dorés du désert pour pénétrer à l’intérieur de la palmeraie elle-même. En s’éloignant de la source qui constitue, malgré la tiédeur de son eau, une bénédiction après la piste et la chaleur du jour, on passe les campements de tentes qui attendent les voyageurs.

Le chemin sableux s’enfonce entre deux rangées de tamaris débordant de grappes roses, accompagné de chaque côté par les canaux d’irrigation qui courent depuis la source. Un véritable silence enveloppe le promeneur, uniquement troublé par le murmure de l’eau et le chant des nombreux oiseaux, jaunes et rouges, qui virevoltent d’arbre en arbre.

Le braiment d’un âne déchire de temps à autre cette tranquillité apparente d’une palmeraie où, à chaque croisement, on découvre quelques villageois occupés à entretenir leurs parcelles, à creuser de nouveaux canaux d’irrigation, à mener leurs dromadaires vers des zones ombragées où ils pourront paître. Un berger passe avec son troupeau de chèvres folles.

Une carriole chargée de brassées d’herbe tendre, tirée par un âne et conduite par deux enfants rieurs, fait mine de les effrayer. Une cigogne joue à cache-cache dans l’alignement impeccable des palmiers, s’arrêtant soudain devant un étalage de dattes mûrissant au soleil. La palmeraie livre une à une les images de son univers préservé, presque secret.

C’est d’ailleurs ce qui rassemble les palmeraies entre elles, écrins de nature en dehors du temps que les hommes semblent pour une fois respecter. C’est à Tozeur, la plus grande ville du Sud tunisien, que l’on fait généralement et pour la première fois connaissance avec l’univers des sables et des oasis aux palmeraies incontournables.

A voir aux alentours

Découverte du Sahara

Ajouter à mon carnet Voir sur la carte

La région du Chott el Jerid

Le Chott el-Jérid est la plus vaste plaine saline ou sebkha tunisienne avec une superficie d'environ 5 000 km2.

Ajouter à mon carnet Voir sur la carte

Ksar Ghilane

Facilement repérable par l’agitation qui règne en pleine journée autour de sa vasque émeraude, la source de Ksar Ghilane ne laisse entendre qu’un faible murmure.

Ajouter à mon carnet Voir sur la carte

Matmata et Tataouine

Au nord, les vallées se font plus douces et la terre rouge se creuse d’habitations troglodytes autour de Matmata et son décor étrange.

Ajouter à mon carnet Voir sur la carte

Tozeur

Aux portes du désert, Tozeur est le véritable point de départ d’un autre voyage en Tunisie.

Ajouter à mon carnet Voir sur la carte

Le Lézard Rouge

Cet ancien train en bois propose l’une des excursions classiques pour découvrir les montagnes au nord de Tozeur.