Mon carnet de voyage

Vous pouvez sélectionner la durée estimée ou réelle de votre séjour (optionnel)
ou
Où pensez-vous séjourner lors de votre venue en Tunisie ? (optionnel)

Votre carnet de voyage ne contient aucun élément. Parcourez notre site pour découvrir ce que la Tunisie peut vous offrir, et ajoutez une activité ou une destination.

organisez votre carnet

Sidi Bou Saïd

LE PLUS ILLUSTRE VILLAGE DE TUNISIE

C'est un admirable point de vue, d'où l'on peut contempler, sans jamais s'en lasser, l'une des plus belles baies du monde. Sidi Bou saïd, c'est surtout une atmosphère particulière, une certaine nonchalance qui a charmé, envoûté, subjugué écrivains, peintres et musiciens du monde entier...

Un rythme extérieur lent, signe d’une vie intérieure plus intense. Avant de visiter Sidi Bou Saïd, haut lieu de la spiritualité, il faut se laisser imprégner par le climat de ferveur qui règne, ici, en maître. Sidi Bou Saïd, c’est d’abord un promontoire à l'extrémité duquel Carthage installa un port. Au moment de la conquête arabe, l'endroit est choisi pour l'édification d'un ribat, monastère fortifié...

Sur ses vestiges est édifié le phare actuel d'où son nom de "Djebel manar" (la Montagne du phare). Au début du XIIIe siècle, s'installe au Cap Carthage un mystique, nommé Sidi Bou Saïd qui devient, après sa mort, le saint patron du village. Son nom ne sera adopté par le village qu’au XIXe siècle. Le Djebel Manar devient, à partir du XVIIIe, le lieu de séjour estival privilégié des notables.

En 1912, le baron Rodolphe d'Erlanger y fixe son lieu de résidence et entreprend son œuvre pour la protection du village. En 1915, un décret de protection du site est promulgué. Aussi le village a-t-il pu conserver intact son cachet traditionnel. Les ruelles sinueuses sont pavées, les façades blanches immaculées, les fenêtres garnies de moucharabiehs, les portes ornées de motifs faits de clous.

On devine les jardins secrets et les patios ombragés qu'on entraperçoit à la faveur d'une porte qui s'ouvre. Du Café des nattes, on peut suivre le va-et-vient des promeneurs. C'était, à l´origine, l'entrée monumentale à grand escalier de la mosquée construite à ses côtés, au début du XVIIIe.

Plus loin, à flanc de colline, le Café Sidi Chabaâne, d'où l’on a une vue superbe sur la magnifique baie de Tunis et le double sommet du Djebel Boukornine, de l'autre côté. L'établissement est édifié autour de la zaouia du mystique, musicien et fin poète, dont il porte le nom. On trouve plusieurs galeries d'art et de nombreuses boutiques proposant des antiquités, des produits de l'artisanat comme les tissages, les cuirs et les objets en argent.

C'est ici qu'on peut écouter des concerts de musique traditionnelle tunisienne, le fameux malouf, d'origine andalouse enrichie d’influences locales. Le célèbre et très beau Palais d'Erlanger, En-Nejma Ez-zahra, acquis par l'Etat tunisien, est devenu un musée et un espace pour manifestations artistiques raffinées, tunisiennes et étrangères. C'est le Centre des musiques arabes et méditerranéennes. Il conserve son somptueux mobilier et ses riches collections de manuscrits, de tableaux, de tapis... C'est le musée des instruments de musique tunisiens.

Au pied de la haute falaise ocre rouge, se trouve la marina de Sidi Bou Saïd, avec cafés, restaurants et hôtels.

Dans les environs, Gammarth est une zone touristique de haut standing, la Marsa, une station balnéaire disposant d´une longue plage de sable blanc. C'est dans cette ville que se trouve le fameux Café Safsaf, installé autour d'un ancien puits public d'où l'eau est encore puisée par une noria actionnée par un chameau qui tourne inlassablement.